Se préparer à une chirurgie

Quoi placer dans son sac

Une bonne préparation à une chirurgie ou à un court séjour hospitalier peut grandement vous faciliter la vie. Même si vous vous y rendez de façon plus urgente, il est intéressant d’avoir avec soi un petit sac prêt à l’emploi.

Voici une liste d’items essentiels :

L’indispensable base

  • Cellulaire, son chargeur et des écouteurs : Afin de rester en communication avec une personne qui peut vous accompagner ou vous rejoindre à l’hôpital, ou pour répondre à vos proches qui aimeraient avoir de vos nouvelles. Par la suite, votre cellulaire servira de divertissement ou vous permettra d’écouter une ou deux méditations de votre choix.
  • Argent comptant, petite somme : Pour votre retour en taxi, le stationnement ou acheter de quoi grignoter, si vous en avez le droit.
  • Carte d’assurance-maladie et carte d’hôpital (s’il y a lieu) : Ce sont vos billets d’entrée pour l’hôpital. Notez qu’il n’y a plus de carte d’hôpital au CHUM.
  • La ou les clés de maison : Pour verrouiller votre porte à votre départ et la déverrouiller lors du retour à la maison.
  • Liste des médicaments à jour avec leurs posologies : À tous coups, vous vous la ferez demander.
  • Liste détaillée de vos allergies médicamenteuses : Une copie pour vous, une copie pour le personnel soignant et une copie pour la personne qui vous accompagne. Cela peut vous épargner de pénibles moments. Il est également pertinent de connaître les différentes déclinaisons sous lesquels certains médicaments sont connus. Par exemple, la métoclopramide, un antiémétique (contre la nausée) est connu sous le nom de Maxeran lorsqu’il est administré par voie intraveineuse, alors qu’il est appelé Metonia lorsqu’il est donné par voie orale, sous forme de comprimés.
  • La médication habituelle, pour 2 jours complets : Au cas où la chirurgie d’un jour se transformerait en hospitalisation. Certains médicaments ne peuvent être servis par la pharmacie de l’hôpital, particulièrement la nuit. Avant toute prise, demander au personnel hospitalier si vous en avez l’autorisation.
  • Papier avec vos informations personnelles, vos coordonnées, la raison de la visite et les questions à poser : Parce que sous le stress de l’admission à l’hôpital, la mémoire fait souvent défaut.
  • Un stylo et les formulaires à faire remplir à votre médecin en lien avec votre absence du travail ou de l’école, ou pour les assurances, s’il y a lieu.

Les articles personnels primordiaux

  • Lunettes, liquide à lentilles cornéennes et leur étui : Seulement si nécessaire.
  • Brosse à dents, dentifrice, mini-déodorant, lingette humide : Un coup de fraîcheur aide toujours!
  • Sac à vomi (2) : La douleur, les anesthésies et les différents médicaments ont souvent la désagréable conséquence de provoquer des nausées.
  • Mouchoirs en papier.
  • Baume à lèvres : L’air est sec à l’hôpital et le jeûne prolongé souvent exigé provoque une sécheresse des lèvres ajoutant à l’inconfort.
  • Un réconfort : Une photo, un objet lié à un souvenir positif.
  • Bouchons pour oreille : Si vous êtes hospitalisé pour la nuit, les bruits peuvent devenir intenses, le voisin de chambre ainsi que ses accompagnateurs aussi!
  • Deux petites culottes, un t-shirt, une paire de bas : Toujours pour vous sentir le plus confortable possible.
  • Serviette hygiénique : Les chirurgies qui nous préoccupent concernent l’abdomen et particulièrement le système reproducteur; les manipulations, même par laparoscopie, peuvent provoquer des saignements vaginaux.
  • Deux élastiques à cheveux : Si vous devez faire un test d’urine, de selles ou si vous êtes de nature nauséeuse, il sera très pratique que les cheveux ne basculent pas dans votre visage.
  • Une collation et une bouteille d’eau : Pour vous, lorsqu’autorisé, et surtout pour l’accompagnateur, car par une loi non écrite, vous serez rencontrée ou appelée au moment où vous êtes toujours dans les vapeurs de l’anesthésie et que votre accompagnateur sera parti manger!

Votre sac est assemblé? Enfilez des vêtements amples, confortables et propres, prenez de bonnes inspirations et allez-y.

Un article de Sarah Carbonneau, thérapeute en ostéopathie et femme atteinte d’endométriose

Participez à la sensibilisation en partageant ce contenu!Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin