Gestion de la douleur

Voici quelques conseils pratiques pour une gestion naturelle de la douleur.

Appliquez de la chaleur

  • Un bain chaud et/ou un coussin chauffant peuvent aider à réduire les douleurs modérées.

Respirez profondément

Apportez des changements à votre alimentation

  • Certaines études ont confirmé que, pour les femmes atteintes d’endométriose, certains changements alimentaires peuvent permettre de diminuer l’intensité des symptômes, en réduisant l’inflammation, ou encore en abaissant le niveau d’œstrogène dans le corps. Ces changements, à moyen terme, peuvent également améliorer la fertilité.
    • Pour plus d’information à ce sujet.
    • Tenir un journal alimentaire peut vous aider à identifier les aliments qui provoquent certains symptômes et à faire les changements qui s’imposent.

Pratiquez une activité physique

  • L’activité physique, pratiquée de façon régulière, peut vous procurer de multiples bienfaits, tant sur le plan physique que psychologique, et ce, même si vous souffrez de douleur chronique. Pour en savoir plus.

Intégrez le yoga à votre routine

  • Le yoga est bien plus qu’un enchainement de posture et peut s’avérer très thérapeutique pour les femmes atteintes d’endométriose. Les bienfaits du yoga sont multiples : étirements dans le bassin, les hanches et l’abdomen, respiration profonde, relaxation, etc. Plusieurs postures du yoga peuvent aider à soulager les douleurs liées à l’endométriose. Elles peuvent également aider le corps et l’esprit à s’adapter au stress et à l’anxiété causés par la douleur. Informez-vous auprès d’un professeur qualifié.

Tournez-vous vers les médecines douces

Gérez votre stress

  • Le stress est le principal facteur contribuant à la mauvaise santé à notre époque, et ce n’est pas différent pour les femmes atteintes d’endométriose. Lorsque nous vivons de grands stress, les douleurs sont généralement plus intenses. Certaines techniques, comme la méditation de pleine conscience, permettent de réduire le niveau de stress. Et il n’est pas nécessaire de méditer depuis des années pour en tirer des bénéfices. Plus d’infos.

Chassez les perturbateurs endocriniens

  • « Dans le monde actuel, nous sommes entourées de polluants de toutes sortes. Parmi eux, les perturbateurs endocriniens. Provenant de sources diverses, ils modifient notre équilibre hormonal, en agissant principalement sur nos récepteurs hormonaux. Très souvent, ces composés chimiques sont des xéno-œstrogènes. Ils influent sur les processus de synthèse, de sécrétion, de transport, de stockage, de libération, d’actions ou d’élimination des hormones. Agissant lentement et insidieusement, ils peuvent dérégler le cycle hormonal féminin, augmenter les risques de cancer et créer d’autres pathologies de la santé des femmes et de leur descendance. Les perturbateurs endocriniens sont dangereux parce qu’ils sont partout : dans les shampooings, l’eau du robinet, la nourriture, les contenants de plastique, l’équipement de bureau, etc. Nous en prenons des doses infimes, mais de façon quotidienne. Pour nous réapproprier notre corps et l’honorer, nous devons, avant toute chose, choisir une vie la plus libre possible de xéno-œstrogènes. » Extrait du livre Sagesse et pouvoirs du cycle féminin de Marie-Penelope Pérès et Sarah-Maria LeBlanc, Herboriste-Thérapeute

Participez à la sensibilisation en partageant ce contenu!Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin