L’histoire de la fondatrice

L’histoire de la fondatrice

Passionnée de communications, Marie-Josée Thibert oeuvre dans ce milieu depuis 15 ans.  Comme la majorité des femmes atteintes d’endométriose, son parcours, tant personnel que professionnel, est empreint de défis et de souffrance physique, mais aussi psychologique.

  • Symptomatique dès l’âge de 14 ans, elle multiplie les visites chez les spécialistes, mais est diagnostiquée seulement 11 ans plus tard. L’endométriose affecte son système reproducteur, sa vessie et son intestin.

  • À 25 ans, elle subit 2 laparoscopies, une première ménopause provoquée, puis une chirurgie majeure.

  • Entre 26 et 36 ans se succèdent douleurs physiques et psychologiques, moments de répit, bouleversements hormonaux, traitements médicamenteux, visites exploratoires en médecine alternative, etc.

  • En 2014, elle subit une deuxième chirurgie importante, à la suite d’un traitement hormonal de quelques mois.

Trouver l’équilibre malgré la maladie

Malgré les nombreux défis rencontrés au cours des années, tant côté santé que fertilité, Marie-Josée considère aujourd’hui avoir apprivoisé sa condition et trouvé un certain équilibre, grâce à la médecine, mais aussi à des changements personnels importants et une approche holistique de la santé.

La naissance d’Endométriose Québec

À travers les années, Marie-Josée a cumulé de l’information pertinente au sujet de sa condition et trouvé un certain réconfort auprès de communautés de femmes atteintes, surtout à l’international. Son cheminement l’a amenée à constater le manque de sensibilisation, de ressources et de soutien au Québec. C’est pourquoi, en 2015, elle fonde Endométriose Québec.

Participez à la sensibilisation en partageant ce contenu!Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin